Rue piétonne terrasse commerce Coeur de ville

[Retour sur] La matinée « Cœur de ville » et centres-bourgs : comment reconquérir ces lieux de vie ? (Fédération des EPL)

 

Le 25 avril 2019, à Lisieux, la Fédération des EPL et les EPL de Normandie ont organisé une matinée d’échange sur la thématique « Cœur de ville » et centres-bourgs : comment reconquérir ces lieux de vie ? Cet évènement a permis à de nombreux acteurs  – CGET, Banque des Territoires, EPL – et collectivités, de partager leurs bonnes pratiques en vue de redynamiser les Cœurs des Villes.

 

Le programme « Action Cœur de Ville » a été lancé il y a un an, le 27 mars 2018, avec l’annonce des 222 villes retenues. Cette matinée était donc l’occasion de faire un point sur plusieurs actions, menées en collaborations avec les Entreprises Publiques Locales.

 

Deux thématiques ont été retenues pour cette matinée : culture & patrimoine et revitalisation commerciale.

 

Akhos était présent lors de cet événement : voici trois points essentiels que nous avons retenus.

 

Ne pas toujours choisir la facilité

 

Pour garder un centre-ville ou un centre-bourg dynamique, il faut que des activités, génératrices de flux et d’animation y soient conservées.

 

Lunéville : un cinéma en centre-ville

 

C’est le choix qu’a fait la commune de Lunéville (19000 habitants). Dans ce cas, présenté par Éric Chapays, Directeur Général des Services, la ville a pris le pari de maintenir et moderniser le cinéma dans le centre ancien. Malgré des contraintes importantes, les travaux ont pu démarrer en octobre 2018 et devraient se terminer avant Noël 2019.

Sur ce dossier, la commune a reçu le soutien de l’EPF (Établissement Public Foncier) et de l’EPARECA (Établissement Public national d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux). En outre, une SPL (Société Publique Locale) a été créée pour assurer la gestion et l’exploitation du cinéma sous forme de délégation de service public.

 

 

Déployer des outils adaptés aux projets

 

Tous les projets n’intéressent pas les opérateurs privés, et ce notamment car leur rentabilité n’est pas toujours au rendez-vous. Pourtant, certains projets sont essentiels pour dynamiser le territoire et maintenir une activité en centre-ville.

 

Dans ces cas particuliers, certaines collectivités ont fait le pari de créer une structure garantissant la maîtrise complète et la faisabilité d’opérations complexes et peu rentables. C’est par exemple le cas de la foncière Grand Dole Développement. D’autres acteurs ont fait le choix de diversifier les champs d’actions d’une structure déjà existante. C’est le cas de la SEM Vire Normandie (SEMIVIR) initialement axée sur le logement social.

 

La SEMIVIR intervient sur l’ensemble de la commune nouvelle de Vire Normandie, en cœur de ville, où elle réhabilite plusieurs immeubles vacants issus de la reconstruction. Son action s’étend également aux cœurs de bourgs des communes déléguées, avec par exemple l’achat de deux immeubles permettant l’installation de nouvelles activités mêlant commerce (boulanger, maraîcher bio) et services (soins infirmiers).

 

Sur les 222 territoires lauréats du programme Action Cœur de Ville, 70 foncières sont actuellement en projet. Une attention particulière doit tout de même être apportée à l’équilibre financier de ces structures, en leur apportant également des opérations bénéficiaires.

 

Akhos collectivité

 

La différenciation : point clé de l’attractivité d’un Cœur de Ville

 

Pour attirer les consommateurs dans les centres-villes, il faut leur proposer une offre adaptée et inédite. Des commerces, services ou animations qu’ils ne retrouveraient pas en périphérie. Il convient également de questionner la place des services (banques, assurances, …) dans les centralités, et d’anticiper la baisse d’impact à prévoir de ces générateurs de flux (d’ors et déjà observable sur certains territoires).

C’est ce qu’a évoqué Michel-François Delannoy, en charge du suivi du programme « Action Cœur de Ville » à la Caisse des Dépôts.

 

 

 

Une réflexion à plusieurs échelles est nécessaire

 

Dans le cadre de la redynamisation, la réflexion doit être menée sur plusieurs thématiques : culture, urbanisme, commerce, animation… Mais aussi à plusieurs échelles administratives, territoriales et réglementaires : PLUi, SCOT… C’est ce travail qui permettra de mettre en place des actions cohérentes et efficaces.

 

« La géographie des problèmes n’est pas forcément la géographie des solutions », il est primordial d’adapter les échelles d’intervention. Michel-François Delannoy

 

La répartition des compétences entre communes et intercommunalité  sur la question de la politique locale du commerce doit-être posée et débattue par les élus en cohérence avec un projet de territoire et des échelles d’intervention; comme le rappelle Corinne Casanova, Adjointe au Maire d’Aix-les-bains, Vice Présidente de l’agglomération Grand Lac et membre de la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC).

 

 

 


 

Pour accompagner la revitalisation d’un territoire, les outils sont nombreux et la vision d’ensemble essentielle. Akhos soutient le commerce et les collectivités dans la dynamisation du territoire : en savoir plus / nous contacter 

 


Crédit image (header) : Image par Jean-Louis ZimmermannCC BY 2.0

À propos de Enzo Venturini :

Co-fondateur et co-gérant d'Akhos.