Restaurant, tables, client, commerce

Déconfinement : les terrasses au secours des bars, cafés et restaurants ?

Alors que beaucoup de restaurants s’adaptent à la crise actuelle en proposant des plats à emporter ou en livraison, la date du 2 juin semble – même si elle n’est pas encore officielle – se profiler comme date de réouverture pour les restaurateurs, bistrotiers et cafetiers.

L’espace manque pour le piéton

Un premier pas a déjà été franchi avec la sécurisation d’itinéraires cyclables, permettant aux travailleurs pendulaires ne souhaitant pas emprunter les transports en commun, d’avoir une alternative à la voiture.

Cependant, pour respecter la distanciation sociale entre les individus, il est important que les zones réservées aux piétons, notamment les trottoirs, soient suffisamment grandes. Dans ce cadre, plusieurs villes ont pris le parti de fermer à la circulation motorisée plusieurs de leurs rues (exemple ici à Rennes, qui teste également sa première vélo-rue).

Même si certains commerçants n’ont pas perçu l’intérêt de supprimer quelques places de stationnement, il paraît nécessaire de permettre aux piétons de se croiser en toute sécurité, et d’éviter l’installation d’un climat de méfiance les uns envers les autres. De plus, comme nous le rappelions déjà dans notre article « Le stationnement : point noir pour le commerce ? », la voiture n’est pas forcément synonyme de vitalité commerciale.

Plus d’espace pour les terrasses

L’augmentation de la surface réservée au piéton permettra également d’étendre celle des terrasses des bars, cafés et restaurants, lorsqu’ils pourront à nouveau ouvrir leurs portes. Fermés depuis le 14 mars à minuit, ces établissements devront en effet composer avec de lourdes contraintes, notamment de distanciation, impactant ainsi leur capacité d’accueil et donc leur rentabilité.

A Paris, la maire Anne Hidalgo souhaite permettre aux restaurants et cafés d’étendre gratuitement leurs terrasses jusqu’au mois de Septembre. A Nantes, l’extension gratuite des terrasses fait également partie d’une charte visant à aider la relance de ces établissements.

Source : AFP – NDLR : Pensez à bien utiliser votre masque, le nez doit être recouvert.

D’autres mesures nationales pour aider le secteur du tourisme

Outre ces prises de décisions à l’échelon local, des mesures gouvernementales en faveur du secteur du tourisme ont été prises.

C’est notamment le cas avec les tickets restaurants, qui pourront désormais être utilisés le weekend et les jours fériés et dont le plafond d’acceptation est doublé, passant ainsi de 19 à 38 euros.

Pour retrouver toutes les aides, rendez-vous sur plan-tourisme.fr

Quid des assurances ?

Alors que début mai le Gouvernement se voulait prudent sur le rôle des assurances, un jugement du Tribunal de Commerce de Paris pourrait être marquer un tournant dans la prise en charge des pertes d’exploitations de restaurants. Il a en effet ordonné à Axa d’indemniser l’équivalent de deux mois de chiffre d’affaire la perte d’exploitation d’un restaurateur. Axa annonce faire appel de cette décision : affaire à suivre.

Et chez nos voisins européens ?

En Allemagne

Depuis la semaine du 11 mai, les bars, cafés et restaurants rouvrent progressivement. Les clients peuvent donc se rendre dans leur établissement préféré, à condition cependant de laisser leurs coordonnées, leur permettant d’être contactés en cas de contamination potentielle.

En Espagne

En Espagne, où le déconfinement se fait par étapes, certaines régions ont permis la réouverture des terrasses. Deux mètres doivent séparer chaque table, pour faciliter la circulation.

En Italie

Malgré la possibilité d’ouverture depuis le 18 mai, beaucoup de commerces n’ont pas souhaiter relever leur rideau de fer. En effet, les clients ne sont pas au rendez-vous et les règles de distanciation sont compliquées à respecter pour nombre de petits établissements.


En complément, retrouvez le projet de protocole de déconfinement HCR, mis en place par le GNI (Groupement National des Indépendants Hôtellerie Restauration) : lien vers le protocole

Prenez soin de vous ! La #TeamAkhos

À propos de Jérôme Gombaud :

Co-fondateur et co-gérant d'Akhos.

Laissez un commentaire